Carburant SP95 : que s’est-il passé au mois de juillet ?

L’avitaillement a été fermé fin juin et durant le mois de juillet pour le carburant SP95. Nous vous expliquons ce qu’il s’est passé.

La station d’avitaillement de Bandol dispose de 3 cuves de 40 000 litres, enterrées sous l’aire de carénage : une de gazole, une de SP95, et une divisée en 2, ayant les 2 types de carburant en détaxé pour les professionnels.

Une de ces cuves a connu un souci dans la nuit du 28 juin : un coude à la sortie de la citerne SP95, rongé par la corrosion, a fini par céder, et de l’eau de mer s’est infiltrée en quantité (plus de 1000 litres) dans la citerne de SP95  durant la nuit. Ces cuves sont en effet immergées la plupart du temps.

Dès que nous nous sommes rendu compte du souci le lendemain matin, la distribution de SP95 a été arrêtée. Notre prestataire, la société Tokheim, a alors été alertée pour intervenir. Malheureusement, les délais d’intervention, à la fois des pétroliers et de leurs sous-traitants, sont longs. La technicité de ces interventions, pour lesquelles de nombreuses certifications sont nécessaires, fait qu’il y a peu de sociétés habilitées à intervenir.

Après avoir enfin remplacé le coude ayant cédé, une analyse a été diligentée auprès d’un laboratoire afin de connaître l’état du carburant dans la citerne. L’analyse montrait un taux important d’eau de mer, mais qui pouvait revenir à un niveau acceptable si nous remplissions la cuve avec du carburant « propre ». Afin de garantir la qualité du carburant servi à notre station, nous avons préféré détruire le carburant présent en vidant intégralement la cuve et en la remplissant intégralement par du produit « neuf ». Ceci a également pris quelques jours, le temps de trouver une société de pompage agréée pour les matières dangereuses et disponible rapidement.

Il a fallu enfin purger les conduites reliant les cuves à la station, qui contenaient elles aussi de l’eau de mer.

Le problème de cette station est un problème de conception : les cuves sont enterrées dans un espace qui n’est pas étanche. De l’eau de mer s’engouffre et les immerge, produisant une corrosion importante.

Nous lancerons dès la rentrée un audit complet de la station d’avitaillement, afin de connaître les mesures appropriées à prendre pour ne plus connaître ce type de souci, quitte à ce qu’elles soient radicales. Aujourd’hui, 2 solutions semblent possibles : sortir les cuves et refaire correctement l’étanchéité, ou bien passer avec des cuves hors sol comme le font d’autres ports.

Nous vous tiendrons informé ici même de nos avancées sur le sujet.

Article précédent :
Article suivant :